La consommation énergétique du streaming

En 2021, le streaming occupe une place plus que jamais importante dans notre quotidien. Bien qu’il s’agisse d’un grand pas en avant dans le secteur du divertissement, cela donne lieu à certaines conséquences en termes de consommation énergétique. C’est ce que nous allons voir ici.  

Le streaming : un nouveau mode de consommation à surveiller

L’ascension du streaming 

C’est désormais inévitable, le contenu dématérialisé est en train de submerger le secteur de l’audiovisuel. En l’espace de quelques années, le marché a évolué à une vitesse folle en mettant peu à peu de côté les supports physiques pour laisser place à un nouveau mode de consommation : le streaming. En contrepartie d’un abonnement mensuel, il est possible d’avoir accès à un contenu presque illimité en quelques clics grâce à la magie d’internet. Cela a commencé par la musique avec l’arrivée des plateformes comme Deezer et Spotify, puis les jeux-vidéos avec notamment la plateforme Steam, et enfin les films et séries que le géant Netflix s’est vite approprié. Aujourd’hui, on estime que le streaming représente environ 80 % du trafic web mondial.

consommation streaming

Les contraintes énergétiques qui se cachent derrière le streaming

Certes, le streaming est une véritable révolution qui rend le divertissement accessible à tous et partout, mais cela a un coût énergétique qu’il ne faut pas sous-estimer. En effet, le contenu proposé en streaming n’est pas sans conséquences pour l’environnement. Le fait de pouvoir profiter d’un contenu à la demande qui n’est pas limité par l’aspect matériel incite forcément à plus consommer. Ce qui implique une plus grande quantité de données à stocker et donc plus d’infrastructures dédiées, qui sont alimentées en grande partie par des énergies fossiles. Pour vous donner une idée, les data center (ou centres de données), consomment environ 2 % de l’électricité mondiale et produisent autant de CO2 que le trafic aérien. Des chiffres qui auront sans doute encore augmenté d’ici quelques années.

A lire :  La Geeked Week de Netflix

La consommation énergétique du streaming : qu’en est-il réellement ? 

Des données difficiles à évaluer 

Plusieurs études ont été menées pour tenter d’estimer ce que représente le streaming en termes de consommation énergétique. Bien qu’il soit possible d’arriver à certains résultats, ces derniers doivent être pris avec des pincettes. Il y a en effet de nombreux facteurs à considérer pour l’élaboration de telles statistiques, à commencer par le type de contenu qui peut être aussi bien être une musique qu’un film ou un jeu. Ensuite, il faut prendre en compte le type de support numérique de l’utilisateur (smartphone, TV, PC), le type de connexion (3G, 4G, Wifi) ou encore le type de définition (SD, 4K). C’est pourquoi les résultats varient d’une étude à l’autre avec parfois de gros écarts.

regarder netflix

Une consommation moyenne qui reste modeste

Puisqu’il est difficile d’obtenir des données concrètes pour la consommation énergétique du streaming dans son ensemble, nous allons nous intéresser à la plus grosse branche : le streaming vidéo, qui représente 60% du trafic en France. Pour cela, nous allons nous référer à l’étude menée par l’AIE (Agence Internationale de l’Énergie) qui semble être la plus fiable. Dans cette étude, on apprend que l’équivalent carbone pour 30 minutes de streaming sur Netflix est d’environ 0,018 kgCO2e. Autrement dit, cela équivaut environ à 100 mètres en voiture. Ce qui est déjà plus rassurant qu’une première étude menée par Shift Project qui indiquait 0,197 kgCO2e. Une étude qui a depuis été jugée peu pertinente en raison de certaines erreurs analytiques.

A lire :  Apple TV+ : les nouveautés de 2021

L’enjeu énergétique du streaming 

Bien que l’impact énergétique du streaming soit encore relativement faible à ce jour, l’enjeu reste crucial. Il y a de plus en plus de consommateurs sur le marché et cela n’est pas prêt de s’arrêter. Simple constat, Netflix vient de passer le cap des 200 millions d’abonnés en 2020, contre 167 millions en 2019. Sachant que le secteur du numérique est déjà à l’origine de 3,7 % des émissions totales de gaz à effet de serre, il y a de quoi s’inquiéter. Récemment, de gros acteurs du marché comme Netflix et Google se sont engagés à utiliser une électricité 100% verte. Est-ce que cela sera suffisant pour répondre aux enjeux énergétiques ? Rien n’est moins sûr. En attendant, vous pouvez toujours agir pour l’environnement en limitant vos dépenses personnelles. Pour vous aider, n’hésitez pas à calculer votre consommation électrique

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *