Le chauffage au pétrole et les poêles à pétrole ont le vent en poupe. ET pour cause, le prix de l’énergie ne cesse d’augmenter. Ce qui alourdit les factures en fin de mois et réduit le pouvoir d’achat. Dans ces conditions, il est parfois difficile de finir le mois. Et c’est là qu’intervient le poêle à pétrole. Une source de chaleur. Facile à manipuler, rapide à chauffer et qui demande peu de combustible. Que demander de plus ? Et si la liste des avantages est assez longue, il ne faut pas perdre de vue que ce type de chauffage a aussi ses inconvénients… Dont l’odeur et les risques d’intoxication. Voici un article pour y voir plus clair et faire la part des choses entre les plus et les moins des chaufferettes au pétrole.

Le chauffage à pétrole : un principe, plusieurs modèles

S’il est vrai que le chauffage au pétrole est un principe connu depuis longtemps. Et que ce n’est que l’adaptation d’une technologie ancienne pour répondre à un besoin de chaleur, il n’en reste pas moins que de nombreuses marques commercialisent de nombreux modèles. On peut donc parler d’un système général, mais qui est adapté aux différents modèles du marché.

poele a l'ancienne
Ce type de poêles a disparu de nos intérieurs depuis bien longtemps, remplacés par des solutions plus efficaces

Faisons un tour d’horizon.

Les poêles à pétrole fonctionnent selon trois principes différents, qui permettent de brûler le pétrole. Et cela amène des avantages plus ou moins importants en fonction de ce que l’on recherche.

Le poêle à mèche est le modèle le plus ancien. C’est aussi le plus basique et donc le moins cher du marché… Puisqu’il n’embarque pas de technologie particulière. Du coup, c’est aussi le modèle le moins performant des poêles à bois. En outre, on notera qu’il dégage une forte odeur de pétrole et que pour un bon fonctionnement, il faut changer la mèche régulièrement. Enfin, de tous les poêles à pétrole, c’est celui qui a le plus de probabilité de produire du monoxyde de carbone.

Le poêle à double combustion est considéré comme le poêle qui a le meilleur compromis entre le prix et son rendement. Il est souvent considéré comme le meilleur poêle à pétrole. Il opère une combustion quasi complète, ce qui est un excellent atout. Si tout le pétrole est brûlé, il y a moins de risque de dégager du monoxyde de carbone. En outre, il coûte moins cher vu que son rendement est supérieur, et qu’il dégage donc plus de chaleur. Pour y parvenir, il utilise une double combustion, comme son nom l’indique.

Le poêle à pétrole électrique est le dernier type de modèle. C’est celui qui coûte le plus cher, mais c’est aussi celui qui offre les meilleures options. Il permet un meilleur contrôle de la température, une meilleure diffusion de la chaleur. Ce sont ses deux grands atouts. Par contre, cela le rend plus cher… Puisqu’il dispose d’un régulateur électronique, d’un thermostat de réglage précis et d’une ventilation plus performante.

Quels sont les avantages des poêles à pétrole ?

Outre les avantages et inconvénients propres à chaque type de chauffage à pétrole, il existe aussi des avantages communs à tous les modèles. Lorsque l’on pense aux poêles à pétrole, c’est à ces avantages auxquels on pense en premier. Ensuite, viennent les autres qui permettent d’éliminer l’un ou l’autre modèle en fonction de son intérieur, de ses besoins ou de ce qu’on attend de son poêle…

Parmi les avantages que l’on peut citer, il y a celui de l’excellent chauffage d’appoint. En effet, le poêle à pétrole est idéal pour faire rapidement monter la température dans une pièce froide. C’est d’ailleurs le modèle par défaut que choisissent les ouvriers quand il s’agit de chauffer un atelier. Sa chaleur provient directement de la combustion du pétrole, il n’y a pas de processus intermédiaire.

Le pétrole est une énergie qui ne coûte pas cher et elle est disponible partout. En comparaison avec l’électricité, le pétrole est une solution bon marché. Toutefois, la note grimpe si on l’utilise comme source principale et non comme source d’appoint de chaleur.

Les poêles d’entrée de gamme ont un prix très abordable par rapport à la concurrence électrique.

Lorsqu’on monte en gamme, les modèles de poêles gagnent en options. Parmi celles-ci, un système de ventilation qui permet de faire circuler la chaleur dans une pièce ou un appartement. LA chaleur est diffuse et la température monte dans l’ensemble de l’habitation. Ce qui évite la sensation de froid dès qu’on s’en éloigne un peu trop.

Quels sont les inconvénients des poêles à pétrole ?

Outre les avantages et inconvénients propres à chaque type de chauffage à pétrole, il existe malheureusement aussi des inconvénients communs à tous les modèles. Même si les modèles haut de gamme tendent à effacer certaines indispositions que l’on retrouve plus fréquemment sur les appareils moins chers.

Par exemple, les poêles à pétrole ont tendance à noircir les intérieurs. Rien n’y fait, une légère fumée ou de la suie s’en échappe toujours. Les rideaux, tissus et peintures en sont légèrement recouverts avec le temps.

chauffage a pétrole
La première utilité des chauffages à pétrole était de chauffer des entrepôts pour les ouvriers, une source bon marché et efficace.

Ils amènent un niveau de danger supérieur aux autres types de chauffage. Et ce, pour trois raisons. Premièrement, il y a une flamme et du combustible qui brûle dans une habitation d’où un risque d’incendie. Ensuite, ils produisent du monoxyde de carbone. En particulier, les modèles moins chers. Enfin, on est forcé de stocker du pétrole dans une pièce de l’habitation ce qui nous ramène au risque d’incendie.

Ensuite, ils dégagent une odeur désagréable à l’allumage et à l’extinction.

De plus, un chauffage à pétrole a tendance à perturber l’équilibre d’une pièce. En effet, le pétrole crée de l’humidité en brûlant. Et des pièces humides amènent des champignons et autres moisissures.

Enfin, il faut savoir que le pétrole a besoin d’oxygène pour brûler. Tout comme nous en avons besoin pour vivre. Or, un litre de pétrole consomme l’équivalent de l’oxygène contenu dans une pièce de 13 m2. Cela signifie qu’il faut absolument aérer les pièces pour les réoxygéner. Or, aérer signifie forcément une perte de chaleur vers l’extérieur.