C’est bien connu : le chauffage traditionnel pèse sur nos factures, sans compter son émission de gaz à effet de serre. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe bel et bien des solutions plus économiques et écologiques par rapport aux systèmes existants. Les chauffages moins écologiques, tels que le propane, le fioul et le gaz naturel, tendent donc à être remplacés en raison de leurs importantes émissions de CO2, le gaz responsable de l’effet de serre.

Et il en va de même pour le chauffage électrique qui n’est tout simplement ni économique, ni écologique. En effet, la production d’électricité fait encore largement appel aux sources d’énergies fossiles. Alors, comment réduire sa facture tout en optant pour une solution écologique ? Voici 3 solutions efficaces pour chauffer votre maison tout en maîtrisant votre facture.

Le chauffage au bois

Véritable ressource renouvelable, le bois ne provoque pas d’effet de serre car en brûlant, il rejette uniquement le CO2 qu’il a absorbé pendant sa croissance. En utilisant un chauffage au bois, vous générez ainsi 12 fois moins de CO2 qu’un chauffage au fioul, et 6 fois moins qu’un système à base de gaz.

Le bois est certes efficace en matière de chauffage, mais encore faut-il bien faire le choix du système de chauffage :

  • une cheminée ouverte ne génère que 10 à 25% de rendement ;
  • un chauffage à insert ou poêle génère jusqu’à 70% de rendement ;
  • une chaudière récente peut même assurer un rendement de 85%.

Ainsi, pour une même quantité de bois, vous produirez beaucoup plus de chaleur en choisissant une solution de chauffage économique et écologique.

Les pompes à chaleur (ou PAC)

Ce type de dispositif extrait la chaleur qui se trouve dans le sol, dans l’air ambiant ou encore dans l’eau d’une nappe phréatique. Cette chaleur est ensuite prélevée par des pompes avant d’être restituée à l’aide de radiateurs, de ventilo-convecteurs ou d’un plancher chauffant. Le seul bémol, c’est le bruit de la pompe qui peut occasionner des nuisances sonores autour du voisinage.

En revanche, mis à part cet inconvénient, les PAC apportent quelques avantages :

  • le dispositif peut être installé aussi bien dans des maisons neuves qu’en remplacement d’un système existant ;
  • l’aide « installation d’une PAC », octroyée par l’Anah, peut atteindre 50% du montant des travaux, pour un plafond de 10 000 euros ;
  • une PAC fonctionne à l’électricité, et ne nécessite donc qu’un raccordement au réseau électrique de l’EDF.
Chauffage solaire

Le chauffage solaire

Au même titre que la production d’électricité à l’aide du solaire, le chauffage solaire est la solution idéale pour se chauffer sans augmenter sa facture. En effet, inépuisable et gratuite, l’énergie solaire est facile à extraire et n’émet pas de gaz à effet de serre. Le principe est le même qu’avec l’électricité qui sert à alimenter vos appareils domestiques, sauf que les panneaux solaires thermiques vont être reliés directement à des radiateurs ou à un plancher chauffant.

Cependant, il faut savoir que le solaire n’arrivera pas à couvrir la totalité de vos besoins en chauffage. D’une manière générale, il ne couvre que 25 à 60% de vos besoins, ce qui le rend efficace en tant que chauffage d’appoint.

De plus, le chauffage solaire n’est pas adapté à tous les types de logement. Il ne peut être envisagé que dans le cas d’une construction neuve ou au moins lors d’une rénovation lourde. Et enfin, l’investissement initial reste important pour l’achat d’un chauffage solaire, mais il existe quelques aides de l’État pour alléger la facture.

En tout cas, quel que soit votre système de chauffage, il ne peut vous aider efficacement que si vous adoptez les bons gestes :

  • bien isoler le logement,
  • moins chauffer les pièces peu utilisées,
  • réduire l’intensité du chauffage au cours de la nuit…