Quand on aménage son jardin, on a bien envie de planter quelques arbres. Ceux-ci ont plusieurs rôles. Ils peuvent être décoratifs, fruitiers pour avoir de bons fruits en saison ou offrir un peu d’ombre pour se reposer en été. Pour autant, al réussite de la plantation d’un arbre, c’est assurer la bonne reprise de celui-ci une fois planté.

Planter un arbre, c’est surtout le replanter. Il a d’abord grandi en pépinière, pour être extrait du sol avant d’être replanté. C’est donc une plante « traumatisée » dont il faut prendre soin.

Planter un arbre, une question de timing

Les arbres achetés dans un conteneur ou dans un pot peuvent être plantés toute l’année durant. Mais c’est l’automne qui est la meilleure saison pour le faire. Tout comme pour les bulbes… La période la plus propice à une reprise va de début septembre à fin avril.

Les arbres qu’on achète avec les racines nues doivent être plantés durant la période végétatif. Quand l’arbre est en sommeil… C’est-à-dire de novembre à mars. Les périodes de gel fort ou prolongé sont déconseillées quand à elle.

Les conifères, eux, se plantent quand le sol est chaud et humide. Deux périodes sont propices à la reprise : début automne ou printemps.

Comme vous pouvez le lire, on ne plante jamais en été. C’est la période la plus défavorable, car il y fait chaud et les sols sont souvent secs. De fait, les racines ont difficiles à s’adapter au sol et à en retirer les nutriments nécessaires à la survie de l’arbre.

La plantation d'un arbuste sera différente de celle d'un arbre

La plantation d’un arbuste sera différente de celle d’un arbre

Trouver l’endroit le plus favorable

Certes, on aime planter les arbres là où on le souhaite. A fortiori, on ne va pas déménager simplement pour un arbre…

Un arbre prendra d’autant mieux que l’endroit où il est planté et son environnement direct. Les arbres aiment la lumière, ils s’en nourrissent. Il leur faut donc un endroit lumineux. De même, suivant les espèces, l’accès à l’eau peut s’avérer un critère important (par exemple, les saules). Enfin, la compétition existe aussi chez les plantes. Deux arbres proches l’un de l’autre sont en compétition pour les ressources naturelles qui les font vivre. Il n’est pas rare de voir un plant prendre l’ascendant sur un autre.

Bien sûr, ces critères ne sont pas les seuls. Il en existe bien d’autres.

Certains critères sont totalement manipulables par l’homme, ce qui permet de maximiser la reprise de l’arbre. C’est le cas, par exemple, du trou dans lequel on le plante.

Il faut creuser un trou large et profond, donc le volume fait au moins deux fois celui de la motte qui entoure les racines. Pour que l’arbre s’adapte parfaitement au terrain, conservez une bonne partie de la terre d’origine. Cette terre permettra de reboucher le trou, et même tassée, elle reste plus meuble que le sol alentours. Cela permet aux racines de bien se déployer.

Pour creuser un  trou, vous pouvez utiliser une tarière thermique. Ce genre d’engin permet de creuser des trous rapidement et facilement sans effort.

Certains sols, comme les sols très argileux sont difficiles à travailler, car ils sont lourds, la tarière thermique est alors très efficace.

Ensuite, ameublissez bien le fond du trou. Une bêche peut faire l’affaire, ou quelques à-coups de tarière. Le dépôt d’un sol en gravier peut permettre à l’arbre de trouver une stabilité et lui laisse de l’espace (entre les graviers) pour se développer.

Dans un type de sol argileux, il faut aussi noter que le drainage est plus important, ce qui risque de noyer l’arbre à cause d’une accumulation d’eau dans le fond du trou.

Tous les arbres ne se plantent pas de la même façon

Tous les arbres ne se plantent pas de la même façon

Quelques conseils  supplémentaires

Planter un arbre ne s’arrête pas à creuser un trou. Il faut aussi l’aider à grandir. Voici donc quelques conseils pour avoir de beaux arbres une fois les beaux jours revenus :

  • si vous plantez plusieurs arbres, n’hésitez pas à avoir recours à une tarière thermique. Cet engin creuse des trous rapidement, ils sont identiques et il est facile de calculer la distance entre les trous dans le cas d’une haie, par exemple.
  • pour une meilleure prise, recourez à l' »habillage« . C’est une technique qui consiste à tailler l’extrémité des grosses racines. Cela active la création de nouvelles racines plus petites.
  • si vos arbres sont petits lors de la plantation, il est possible de leur adjoindre des tuteurs. Cela leur permet de pousser droit.
  • pour bien prendre, il faut que l’arbre ait accès à de l’eau. Lors de la plantation, il faut donc arrosez généreusement, même si le sol est déjà mouillé. Cela lui permet d’avoir une réserve. Si des périodes de sécheresse arrivent après la plantation, il ne faut pas hésitez à arroser régulièrement.
  • pour que l’arbre ait tout le loisir de se développer à son aise, les professionnels ont recours au paillage. Il s’agit d’une technique qui consiste à limiter la pousse d’herbes indésirables autour de l’arbre. Cela permet aussi de maintenir le sol frais et humide. Pour arriver à ce résultat, on paille le contour de l’arbre avec des copeaux, de la paille, de la tonte de gazon, du BRF, etc. Une protection supplémentaire est la pose d’un grillage autour du tronc pour éviter que des animaux ou des nuisibles ne viennent ronger l’écorce de l’arbre.