Entreprise américaine principalement connue pour ses machines à coudre, Singer est l’une des marques les plus respectées du paysage industriel. Ses produits à la pointe de la technologie et son savoir-faire hors pair en ont fait une référence et on ne compte plus le nombre de personnes qui s’arrachent ses produits. Mais, connaissez-vous la petite histoire de la marque Singer ? Découvrez ou redécouvrez la dans les lignes qui suivent.

Naissance de la marque Singer

L’inventeur Isaac Merrit Singer analyse en 1850 le fonctionnement de la machine à coudre industrielle Lerow&Blodgett, qui avait l’inconvénient de provoquer la torsion du fil à chaque rotation. L’inventeur décide alors d’investir du temps et de l’argent dans la création d’une machine innovante. Après 11 jours et 40 dollars dépensés, la première machine à coudre Singer est née. 

Marque Singer
L’histoire de la marque Singer remonte à 1850 lorsque l’inventeur Isaac Merrit Singer décide, réussit et fait breveter une amélioration de la machine à coudre industrielle Lerow & Blodgett.

Au lieu de faire suivre à la navette un mouvement circulaire, il décide de la faire avancer et reculer sur une ligne droite. Au lieu d’une barre à aiguille poussant horizontalement une aiguille courbée, il décide d’utiliser une aiguille droite qui se déplace verticalement, de haut en bas.

La nouvelle machine avait un bras suspendu, un aviron sur lequel placer le vêtement, un pied permettant d’ancrer le tissu, afin d’empêcher celui-ci d’être entraîné vers le haut, et un système de transport du tissu. 

Isaac Merrit invente également une solution innovante pour entraîner le mécanisme. Il utilise une pédale similaire à celle des machines à filer à la main de l’époque. Celle-ci fournit une plus grande puissance, ce qui permet de coudre avec moins d’effort physique.

Isaac Merrit obtient le brevet pour la première machine à coudre et crée IM Singer & Company avec l’avocat Edward C. Clark. La machine à coudre de l’entreprise est vendue partout aux États-Unis, et en seulement deux ans, l’entreprise devient la principale société américaine de production et de vente de machines à coudre. 

La société change de nom en 1853 pour devenir la Singer Manufacturing Company et ouvre la même année un centre de production à New York. Les premières machines à coudre de la marque construites à New York se vendent 100 dollars pièce.

Premiers pas

Courant 1855, Singer devient la plus grande entreprise mondiale de production de machines à coudre. L’entreprise s’installe d’abord à Paris. En 1855, à l’Exposition universelle de Paris, l’une de ses machines remporte le premier prix. Grâce au succès de ses produits, la société grandit si rapidement qu’en 1856, Singer et Clark ouvrent une succursale à Glasgow, en Écosse. 

L’entreprise entame des recherches dans le domaine des machines à coudre à usage domestique. En 1858, le modèle « Grasshopper » voit le jour et enregistre un taux de vente de 3000 unités par an. La compgnie ouvre trois autres usines de production à New York et commence à commercialiser ses produits en Amérique du Sud. En 1861, les ventes à l’étranger dépassent celles du marché américain.

Le succès des machines à coudre domestiques procure à Singer des bénéfices considérables. Les ventes passent de 20.000 unités par an en 1863 à 180.000 en 1871. Au cours de cette période, une politique de décentralisation de la production est adoptée. Elle conduit à la création du premier site de production en dehors des États-Unis en 1867, à Glasgow. Par la suite, l’usine de production de Brighton est ouverte en 1871.

Internationalisation de Singer

En 1875, Isaac Merrit Singer décède à l’âge de 63 ans. Cette année-là, son ami et co-fondateur, Edward Clark, prend la direction de Singer. Jusqu’à sa mort, il entreprend l’expansion du marché et de la production dans le monde entier. La croissance des ventes est impressionnante.

En 1880, le volume des ventes atteint 500.000 unités par an et des sites de production sont ouverts au Canada et en Autriche. La demande croissante en Europe pousse Singer Manufacturing à ouvrir la plus grande usine de machines à coudre au monde à Kilbowieen Ecosse. Au début du XXe siècle, Singer détient 80% du marché mondial des machines à coudre et plus d’un million de machines sont vendues chaque année. La production atteint la Russie en 1902 avec l’inauguration de l’usine de Podolsk.

En 1904, on assiste à la naissance de la Singer Sewing Machine Company, une division de la Singer Manufacturing Company qui ne s’occupe que de la distribution et de la vente des produits. L’avènement de l’électricité pousse Singer à concevoir des modèles pouvant être entraînés par des moteurs électriques.

Diversification des activités

En 1951, l’enseigne atteint 307,8 millions de dollars de recettes. La deuxième moitié du XXe siècle est caractérisée par une politique de diversification des produits. Les années soixante furent les années de grandes acquisitions. En 1963, la Singer Manufacturing Company devient The Singer Company. Trois ans plus tard, la société atteint pour la première fois le milliard de dollars de recettes annuelles. L’entreprise acquiert Packard Bell Electronics en 1966 et General Precision Equipment Corporation en 1968.

En 1975, Singer présente la première machine à coudre électronique de l’histoire : l’Athéna 2000. La production à partir du milieu des années 70 sera de plus en plus orientée vers les modèles électroniques. Aujourd’hui, l’enseigne fabrique des machines à coudre à la pointe de la technologie, qui font largement appel aux systèmes électroniques et informatiques. La marque appartient maintenant partie du groupe SVP Worldwide basé à Hamilton, aux Bermudes.

Si vous souhaitez acquérir une machine à coudre n’hésitez pas à consulter notre guide complet sur le sujet.