Moulinex est une société française fondée en 1932 par Jean Mantelet. Ce personnage est un autodidacte et un inventeur qui se passionne pour des objets pratiques et utiles. Sa première idée vient en faisant la cuisine. A l’époque, il n’existe pas de gadgets électriques bon marché ou même d’ustensiles de cuisine qui facilitent le travail.

Vient donc cette idée lumineuse alors qu’il mange une purée pleine de grumeaux avec son épouse. Il crée donc un appareil à manivelle (donc manuel) capable d’écraser tous les légumes et de les réduire en purées. Peu importe le légume, tout passe et se réduit. Et c’est un objet simple : une enveloppe métallique, un tamis et une spatule métallique. Tout se fait mécaniquement.

Logo Moulinex

Fort de son invention, il ouvre une usine à Bagnolet et commercialise son presse-purée qui deviendra un best-seller instantané. Si on peut utiliser ce mot… Il est vendu 15 francs et en l’espace de deux ans, il en écoule un million d’exemplaires.

Il est clair qu’il a touché la corde sensible des Français et que la plupart d’entre eux s’en équipe pour se faciliter la vie. D’ailleurs, la plupart d’entre nous se rappelle sûrement en avoir aperçu un dans la cuisine de sa grand-mère.

En 1937, Jean Mantelet fait bâtir une usine à Alençon et décline son produit-phare, le presse-purée. Il y a donc la « moulinette », le « moulisel », le « moulipoivre », le mouli-moutardier ».

L’après-guerre, période glorieuse pour Moulinex

Avec l’après-guerre vient l’ère de l’électrique. Fini le manuel et le mécanique, il faut installer un moteur sur les appareils de consommation courante.

Toutes les manivelles sont remplacées par des moteurs électriques. En 1956, le premier moulin à café électrique sort de l’usine. Un modèle qui se vendra tout de même à 1,5 million d’exemplaires.

En 1957, Mantelet rebaptise son usine en Moulinex. Date véritable de la création du nom. Moulinex est l’abréviation de « moulin express ».

Les années 60 se passe sous le slogan « Moulinex libère la femme. » Mantelet était très fier de son slogan et voulait éviter aux femmes au foyer les gestes inutiles et donc la fatigue. Cette décennie (et les suivantes) marque aussi le développement de la marque dans tous les secteurs du petit électroménager, que ce soit la centrifugeuse, la rôtissoire, le Robot Charlotte ou le Robot Marinette, le presse-agrumes, l’ouvre-boîte électrique, le four à micro-ondes, etc.

Tout cela permet l’essor de la marque et finalement, la reconnaissance de Moulinex comme emblème nationale et marque française phare. C’est pour cela que Moulinex est dans le cœur de chaque Français et qu’on tient autant à cette marque.

Au début des années 80, Moulinex est le fabricant n°1 en France du petit électroménager et possède 12 usines, desquelles sortent, chaque jour, 180.000 appareils construit par 10.700 salariés.

Moulinex, roi et pionnier du petite électroménager

Moulinex, roi et pionnier du petite électroménager

Les début de la crise pour Moulinex

Avec les années 80 arrivent les premières difficultés du groupe… En 1985, un premier plan social est établi et 1.3000 personnes quittent le navire sur les 30.000 personnes qui constituent l’effectif. Ensuite, les marchés s’affolent, car l’entreprise est reprise par les salariés, mais la mise ne œuvre de cette démarche est mal préparée et fait craindre le pire aux investisseurs. Troisième erreur qui finit par faire plier le genou à la société : le rachat de Krups.

Krups est une société mal en point. Mais Moulinex décide tout de même de la racheter. Montant de la facture : près de 100 millions d’euros. Auxquels il faut ajouter 80 millions d’euros en restructuration sociale. Une acquisition ruineuse qui mettra Moulinex en position difficile et l’étranglera financièrement pendant des années.

Il faut ajouter à cela la concurrence des pays émergents, comme la Chine, qui produisent des appareils moins coûteux grâce à une main d’œuvre bon marché. Des prix plus attractifs qui font que les gens optent de plus en plus pour le Made in China à la place du Made in France.

Pour contrebalancer tous ces nouveaux produits, Moulinex décide de revoir son positionnement sur le marché et opte pour un positionnement dans le haut de gamme. Or, cela colle très mal à son image qui le veut proche de la femme au foyer. En bref, c’est la bérézina dans les rangs de l’entreprise.

Pour se redresser, Moulinex cherche de l’aide à l’extérieur, dont celle du groupe El.Fi SpA qui finira par détenir la majorité des part du groupe.  Mais les divergences sur la stratégie à suivre font, à son tour, explosé ce nouveau conglomérat.

Le salut vient du groupe SEB qui reprend Moulinex et son catalogue de petit électroménager. SEB va jouer la carte maîtresse de la marque : l’attachement des Français à Moulinex. Grâce à cela, 3 usines tournent toujours en France et produisent une partie de la gamme ; tandis que l’entrée de gamme est produit en Chine. C’était la seule façon de sauvegarder l’emploi en France et une marque emblématique de l’Hexagone. Une stratégie adoptée par de nombreuses autres marques, comme Stihl, par exemple.