Depuis tout petit, on entend qu’il faut manger sa soupe. Pour certains d’entre nous, c’était un plaisir. Pour d’autres, l’expérience était plus déplaisante. Pourtant, peut-on réellement en vouloir à une soupe de ne pas goûter à un enfant ? Somme toute, il s’agit simplement de légumes mélangés et cuits dans l’eau. Un bouillon de vitamines, nutriments et éléments essentiels à la croissance et à la bonne santé. Alors, voici quelques conseils pour bien préparer ses soupes maison et ravir petits et grands…

Les soupes, une grande famille

Derrière le mot soupe se cache une multitude de concepts comme le potage ou le velouté. Et si le français a plusieurs termes, c’est parce qu’il existe bel et bien une différence dans la préparation du mets… Pour faire simple, une soupe, aussi appelée potage, est un plat liquide qui se sert dans un bol ou une assiette creuse. Sa consistance est donc proche de l’eau.

Par contre, comme son nom l’indique, le velouté a quelque chose en plus. Le terme met implique que c’est plus doux, plus onctueux. Qu’on a plutôt affaire à quelque chose de proche de la crème. Parmi les grands classiques du genre : le velouté aux asperges ou aux champignons.

Cela dit, la soupe ne se limite pas qu’à cela et avec la mondialisation et l’évolution des mentalités, la soupe a perdu une bonne partie de sa fonction première. En effet, la soupe n’est plus une simple entrée. Parfois, c’est un véritable plat. Un plat léger, mais un plat tout de même. Cette nouvelle fonction est particulièrement appréciée tout au long de l’année :

  • En hiver quand il faut se réchauffer et que les vitamines sont rares, la soupe est parfaite. Ce type de plat complet se retrouve typiquement dans des soupes comme le minestrone ou la chorba, importée d’Afrique du Nord.
  • En été quand il fait chaud et qu’on veut se rafraichir avec un gaspacho tout en profitant des vitamines des légumes de saison.
  • Ou encore, en période de régime où la soupe va « caler » l’estomac tout en apportant les vitamines nécessaires.

Et puis, on connaît tous la célèbre bouillabaisse !

Soupe savoureuse

Ah, les douces saveurs d’une soupe fait maison !

Comment faire une bonne soupe maison ?

La clé dans la réussite d’une soupe maison, c’est avant tout les ingrédients… Il n’y a pas à dire, mais un aliment de goût amènera forcément plus qu’un aliment qui n’en a pas… A moins d’avoir recours à des épices, évidemment !

Ensuite, tout est possible. Des soupes épaisses, des soupes veloutées, des soupes liquides ; avec ou sans morceaux ; végétariennes, vegans, bio ou à l’ancienne ; du terroir ou tout simplement simples.

De toutes les soupes, la plus classique est probablement la soupe aux poireaux. On adjoint à l’ingrédient principal quelques autres ingrédients et on mixe le tout. L’utilisation d’un mixeur plongeant est très utile pour couper le côté filandreux du poireau.

Mais si on n’aime avoir des morceaux en bouche, nul besoin de tout mixer. Il suffit alors simplement de couper les légumes en gros morceaux dès le départ et de les cuire dans l’eau ainsi. Il est possible de faire un entre-deux en s’arrêtant de mixer avant d’avoir un velouté complètement homogène. l’avantage de la soupe « avec des morceaux », c’est d’avoir une impression de satiété plus rapide. On a l’impression de manger du solide tout en restant dans le domaine des soupes.

Enfin, suivant la texture que l’on désire, on peut rajouter plus ou moins d’épaississants dans la recette. Pour faire une soupe légère, des légumes et de l’eau suffisent. Pour épaissir une soupe, de la crème fraîche ou du beurre manié (beurre+farine) est indispensable. Et il faut, bien évidemment, un mixeur plongeant pour rendre le tout onctueux. A noter que courgettes, brocolis, pommes de terre Bintje ou Mona Lisa permettent aussi d’obtenir une texture onctueuse sans passer par un produit laitier.

Enfin, pour la rendre vraiment épaisse, cette soupe, on peut lui ajouter des lentilles, des pois chiches, des haricots, des fèces. La soupe devient lourd. Au plus on rajoute de ces ingrédients, au plus on se rapproche de la texture d’une purée.

Ce dernier type de soupe se rapproche fortement de la soupe-repas. Ce qu’on a déjà avec de la harira, de la chorba ou encore une bouillabaisse. Un plat qui se suffit à lui-même.

Bien préparer sa soupe

Bien préparer sa soupe, ça ne s’improvise pas !

Une bonne soupe ne demande pas nécessairement du temps

Une soupe maison ne demande pas nécessairement du temps pour être préparée. Il existe des enseignes qui commercialisent des légumes surgelés en sachet et qui permettent de réaliser une soupe aux légumes en un tournemain. Seul manque l’assaisonnement. Notez que le processus de congélation permet de conserver une grande partie des éléments nutritifs et que les légumes surgelés ne sont pas moins bons que des légumes frais ou en conserve. Que du contraire…

Enfin, pour faire votre soupe, il ne vous faut qu’une casserole pour la cuire et un mixeur ou un blender pour que la soupe soit onctueuse…