Peindre c’est très chouette. Cela donne un nouvel aspect à une pièce et peut radicalement la transformer. Plus claire, plus foncée, le rendu permet d’habiller ses murs et de donner une véritable ambiance d’intérieur. Très souvent, quand on emménage, c’est la première chose que l’on fait, car cela permet de se sentir chez soi, d’être dans son propre mood et de mettre ses marques. Pour autant, peindre ne se résume pas à tremper son pinceau dans le seau de peinture. Avant cela, il y a toute une préparation à suivre, dont le ponçage des murs. Ici, nous vous expliquons pourquoi et comment le faire, ce qui permettra d’avoir un rendu encore meilleur de ses couleurs.

Faut-il réellement poncer avant de peindre ?

Bien que la plupart des gens pensent cette étape inutile, la réponse est oui dans la grande majorité es cas. Souvent, les gens pensent que si la peinture n’est pas visuellement abîmée, la surface est correcte et permet de peindre directement sur le support. Or, les anciens produits ont parfois perdu en adhérence à cause de l’humidité ou de leur qualité.

Certains murs peuvent être très endommager, d’où le besoin de poncer un mur

Une des solutions qui existent pour vérifier si le mur doit être poncer est de coller une bande collante dessus et de vérifier si elle arrache de la peinture quand on la retire. Pour cela, il faut utiliser du tape ou du tape armé. Il est e couleur grise ou noire et la composition de sa colle est de qualité supérieure pour une meilleure adhésion. On le colle sur le mur, on attend 5 minutes puis on tire vigoureusement dessus pour l’arracher. Si on voit des écailles de peintures, des morceaux d’un ancien produit sur la bande adhésive, alors on sait qu’il faut poncer la surface voire la décaper dans certains cas.

Comment préparer la surface à poncer ?

On pourrait penser que pour poncer un mur, il suffit de prendre sa machine et de commencer la manœuvre, mais en réalité, l’une ou l’autre étape doit être réalisée. En effet, il convient de nettoyer la surface avant de la poncer et de la peindre, tout comme il faut retirer tous les meubles et autres tableaux. Une fois que le mur est nu et que la pièce est vide de tout objet (à noter que ce n’est pas toujours possible, on les rassemble alors au milieu de la pièce pour laisser un passage libre le long des murs).

Avant même de poncer, il est conseillé de nettoyer le mur afin d’en retirer un maximum de débris et résidus. Si certaines maisons sont propres et qu’il ne s’agira que de poussières, certaines maisons plus anciennes ont d’autres soucis. On trouve, par exemple, des traces de moisissure, ou encore du salpêtre.  Pour en venir à bout, du vinaigre, du bicarbonate de soude ou encore de l’eau très chaude peut faire l’affaire.

Concernant les trous, il est plus intéressant de reboucher les trous avant le ponçage. Cela permet de poncer ces petites surfaces en même temps, car le plâtre dégage beaucoup de poussière.

Plusieurs étapes précèdent la peinture

Poncer son mur, comment faire ?

Poncer son mur se fait de la même manière qu’on ponce un plancher ou un escalier. On peut le faire à la main avec du papier de verre ou avec une machine. En cas de ponçage manuel, l’utilisation d’une cale permettra de ne pas se blesser, mais aussi d’avoir un ponçage assez uniforme. C’est la méthode idéale pour les petites surfaces.

Pour les grandes surfaces à poncer, on aura plus facilement recours à une ponceuse électrique, comme une ponceuse à bande, une ponceuse orbitale ou encore une ponceuse vibrante. A chaque travail, sa machine… En bref :

  • La ponceuse girafe pour les murs et les plafonds, car elle dispose d’un bras télescopique pour atteindre les parties hautes
  • La ponceuse vibrante pour les finitions des surfaces
  • La ponceuse à bande pour un décapage en profondeur
  • La ponceuse excentrique pour les surfaces non planes ainsi que pour le polissage et les finitions
  • La meuleuse d’angle pour les angles des murs

Attention, en fonction du travail, il faudra également adapté le grain de son papier. Entre du fin et du moyen selon que l’on ait besoin d’un ponçage superficiel ou plus en profondeur et en tenant compte de l’état du mur. Parfois, la surface est endommagée et un ponçage trop vigoureux l’abîmera plutôt que de la préparer.

Bien se protéger quand on ponce son mur

Enfin, il ne faut pas oublier l’ouvrier à la manœuvre. Ce dernier, vous probablement, a également besoin de protection contre les projections et les résidus de peinture. Une ponçage génère toujours de la poussière, voire des petites projections si on arrache des morceaux d’un mur abîme. C’est pourquoi, il est important de se protéger les yeux et les voies respiratoires. Les enseignes de bricolage vendent des masques et lunettes de protection, par exemple des 3M. Cela permet de limiter la quantité de poussière respirée et donc l’irritation de ses voies respiratoires.