La bonne terre : une série belgo-marocaine

La bonne terre

A lire le résumé officiel, la série risque de conquérir le cœur de bon nombre d’internautes. En effet, le scénario est pour le moins décoiffant et vaut bien un Jonathan Cohen dans ses grands jours. Cela dit, la série est belgo-marocaine et s’inscrit un peu plus dans la veine des Barons, un film sorti il y a quasiment 20 ans aujourd’hui…

Derrière la caméra, on retrouve deux grands noms du cinéma international. A savoir : Bilall Fallah et Adil El Arbi. Pour ceux à qui cela ne dit rien, sachez qu’il s’agit des réalisateurs de Bad Boys for Life avec Will Smith ou encore le prochain Batgirl (sortie 2022). En bref, ce ne sont pas des débutants.

Le pitch de l’histoire tourne autour du décès des personnes issues de l’immigration. Bien souvent, les anciens souhaitent que leur dépouille soit enterrée sur leur terre natale. En l’occurrence ici, le Maroc. De nombreuses entreprises existent d’ailleurs et offrent un service de rapatriement des corps en vue d’une inhumation au Maroc. C’est justement d’une de ces entreprises que Ishmael « Smile » Boulasmoum » hérite avec sa sœur, au décès de leur père.

Le jeune a alors une idée lumineuse… Plutôt que de remplir de nombreux formulaires pour rapatrier la dépouille, pourquoi ne pas (tout simplement) faire venir de la terre en Belgique pour y enterrer les morts…

A lire :  The Girl from Oslo

Du côté du casting, aucun grand nom, mais une chouette brochette d’acteurs qui nous fera sourire plus d’une fois, dès le 17 mars !

Commentaires
fr_FRFrench