Sex Education, une saison 3 qui s’est fait attendre, mais ne déplaît pas

La saison 3 reprend pas loin de là où s’était arrêtée la saison 2. On s’en souvient (ou pas), Maeve et Otis avaient révélé leurs sentiments. Mais de quiproquo en situation désastreuse, ils s’étaient encore ratés.

Dans cette saison 3, ce qui frappe de suite, c’est l’évolution des personnages. En effet, ils ont mûri. Ils grandissent et les archétypes disparaissent. Il est vrai que certains personnages semblaient parfois trop caricaturaux. Dans la saison 3, ce sentiment s’efface et laisse place à des personnages plus complets. Revers de la médaille, Otis et Maeve et qui étaient les deux protagonistes principaux s’effacent quelque peu également pour laisser de la place à leurs compagnons.

On apprécie également l’arrivée d’une nouvelle directrice de l’établissement. Le proviseur Groff avaient été licencié en fin de saison 2. D’abord douce et gentille envers les étudiants, elle révèle assez rapidement sa vraie nature, assez loin de ce qu’attendent les jeunes… On apprécie par contre que les producteurs n’aient pas abandonné le personnage de Groff pour autant. Dépeint comme froid et autoritaire jusqu’ici, on lui offre une vulnérabilité touchante qui l’humanise.

Le jeune Otis et sa bande revienne dans une troisième saison de Sex Education

Mais devant tout cela, ce qui nous donne toujours autant envie de regarder la série, c’est le duo entre Otis et Eric. Le meilleur duo. Celui qui offre toujours de la joie et de la bonne humeur. Jamais ne durent longtemps leurs embrouilles. Et c’est, de toute façon, toujours pour mieux se retrouver.

A lire :  Sophie Marceau dans le film I Love America d’Amazon Prime Video

On pourrait se poser la question d’une saison 4 pour Sex Education. Mais c’est un peu tôt pour se positionner sur ce sujet. D’autant plus que Netflix abandonne souvent ses séries après 2 ou 3 saisons.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *