Sweet Tooth, les hybrides post-apocalypse

Il y a une semaine, Netflix dévoilait sa nouvelle série aux penchants SF baptisée Sweet Tooth qui met en scène un garçon mi-homme mi-cerf dans un monde postapocalyptique, à la Tribes of Europa. Un mélange qui se révèle très addictif !

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la série n’est pas destinée à un public jeune, elle est même déconseillée avant 13 ans. Mais cela n’empêchera pas de nombreux enfants plus jeunes de tenter le premier épisode.

On y découvre un petit garçon bien humain, à ceci près qu’il possède des bois de cerf. C’est un hybride. Une sorte de croisement entre deux espèces, comme il en existe depuis le Grand Effondrement. Un événement-pivot entre notre réalité et ce futur dystopique. Ce petit garçon a vécu 10 ans, caché dans la campagne avec son père. Mais, il veut découvrir le monde et partira de son foyer. Il fera, contre toute attente, la rencontre d’un marginal qui l’accompagnera dans ses aventures.

Entre les campagnes qui ressemblent à un Far-West avec ses braconniers à la recherche d’hybrides et les villes dirigées d’une main de fer par les milices armées des Derniers Hommes, il y a de quoi avoir des rebondissements !

Des rebondissements, la série en a connu. D’abord commandée par Hulu comme adaptation du comics éponyme, Netflix l’a ensuite racheté avant de suspendre le tournage pur raison de pandémie.

A lire :  Le film The Secret / Le Secret est-il disponible sur Netflix ?

Si la série ne révolutionne pas le genre, l’approche de la thématique via un enfant, qui découvre également le concept de différence et tout ce qu’il implique apparait intéressant. Cela n’est pas sans rappeler Perdus dans l’espace.

D’après les premières critiques, la série rencontre son succès. Netflix n’a toutefois pas communiqué là-dessus ni annoncé de saison 2 pour le moment.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *