Le comédon est une lésion non inflammatoire de la peau. Il naît d’une accumulation de sébum et d’impuretés obstruant des pores. Lorsqu’il est fermé, il porte aussi le nom de point blanc. Il devient un point noir lorsqu’il est ouvert et s’oxyde au contact de l’air. Les comédons apparaissent rapidement sur la peau et perdurent. Vous trouvez les comédons désagréables ? Vous n’êtes pas seuls !

Nombreuses sont les personnes atteintes qui investissent du temps et de l’argent pour s’en débarrasser durablement. Sur ce sujet précis, notre guide sur les meilleurs tire-comédons est une aide précieuse. Mais, combattre le mal efficacement nécessite d’en connaître la cause. C’est pourquoi, il vous importe de savoir à quoi sont dus les comédons. Dans les lignes qui suivent, nous examinons pour vous chacune des causes et des facteurs de risque connus.

Comédon : la faute à la glande sébacée ?

Les glandes sébacées présentes dans le derme moyen sécrètent du sébum, une substance grasse qui transite par les pores et forme un film hydratant pour la peau et une barrière protectrice (avec la sueur) contre diverses agressions. Il arrive que ces glandes produisent plus de sébum que nécessaire : on parle d’hyperséborrhée.

Cette situation induit une accumulation de sébum dans les pores qui s’encrassent et finissent par être bouchés. Ainsi, se forment les points blancs (comédons fermés). Lorsque ces derniers s’ouvrent, ils s’oxydent au contact de l’air et deviennent des points noirs (comédons fermés).

Les glandes sébacées sont-elles en cause ? Non, les raisons de l’hyperséborrhée sont autres. Il s’agit entre autres du facteur hormonal, de l’âge, de la chaleur et de la zone du corps.

  • Facteur hormonal

Les œstrogènes contrôlent l’activité des glandes sébacées tandis que les androgènes l’amplifient. Un taux élevé d’androgènes provoquent une sécrétion excessive de sébum.

  • Age

Au cours du quatrième mois de grossesse, les glandes sébacées se forment à partir des follicules pileux de l’embryon et s’avèrent grandes et développées à la naissance. Influencées par les hormones de la mère, les glandes sébacées du nourrisson sont actives dès le premier mois de vie.

La production de sébum diminue progressivement jusqu’à la puberté avant d’enregistrer une hausse fulgurante. Cette activité soutenue chute brutalement chez les femmes ménopausées et baisse continuellement chez les hommes après 50 ans.

  • Chaleur

Lorsque le soleil est au zénith entre 12h et 14h au printemps et en été, il fait très chaud et la sécrétion de sébum est maximale. D’une façon générale, lorsque la température du corps augmente de 1°C, la production de sébum est en hausse de 10%.

  • Parties du corps

On trouve le sébum en abondance sur la face, le cuir chevelu (très visible une fois la tête rasée), le cou, le haut du tronc et du dos ainsi que sur les épaules. Au niveau du visage, le sébum s’accumule sur le front, le nez, le menton, les joues. On en trouve peu sur les paupières.

Paysage ensoleillé

La chaleur augmente la production de sébum

Des peaux prédisposées au comédon ?

L’excès de sébum rend la peau grasse et explique en partie l’apparition des comédons. . Contrairement aux idées reçues, ce type de peau n’est pas plus sujette aux comédons qu’un autre.

Votre peau sèche n’est pas exempte de comédons. Et cela vous étonne ? En voici l’explication. Lorsqu’elle se déshydrate, la peau peut réagir de façon excessive en produisant trop de sébum. Cette matière grasse peut se trouver piégée dans les pores avec une peau morte. Il en résulte la formation de comédons et une peau de plus en plus sèche et squameuse.

L’altération de la qualité du sébum : la vraie cause du comédon ?

Longtemps, l’excès de graisse a été avancé pour expliquer l’apparition des comédons. Pourtant, la peau grasse ne rime pas toujours avec points noirs, et la peau sèche ne met pas forcément à l’abri des comédons. Des études poussées ont permis d’identifier la mauvaise qualité du sébum comme cause des comédons.

Comment la modification de la qualité du sébum provoque-t-elle l’apparition du comédon ?

Le sébum sécrété par les glandes sébacées d’un sujet sain est composé de tryglycérides, d’acide sapiénique et d’autres acides gras, d’esters de cire, de squalène, d’ester de cholestérol et de cholestérol. Ces composants ont des proportions spécifiques, variant légèrement d’un individu à un autre.

Une forte modification de cette composition, notamment une forte augmentation de la quantité de squalène et de peroxyde de squalène est étroitement liée à l’augmentation de la taille des glandes sébacées, à une hausse de la prolifération des kératocytes et à un accroissement du nombre et de la taille des comédons.

Comment la bactérie Propionibacterium acnes détermine-t-elle la formation du comédon ?

Propionibacterium acnes est une bacille gram positif très présente sur la peau humaine et son habitat normal est le follicule pilo-sébacé. Elle n’est pas seule car elle partage cet habitat avec la levure Malassezia (jadis connue sous l’appellation de Pityrosporum) et des cocci gram positif comme les microcoques et les staphyloccoques. P. acnes ne réside pas dans tous les follicules pilo-sébacés mais s’avère abondant au niveau du visage et du cuir chevelu où se trouve un grand nombre de glandes sébacées.

Dès 1896, pour avoir été trouvée dans des lésions, cette bactérie a été incriminée comme une cause directe dans la survenue de l’acné. Cette hypothèse sera vérifiée plus tard par d’autres études. En 1960, la bacille est aussi retrouvée chez les sujets sains.

Lorsqu’elle est présente sur la peau, la bactérie P. acnes entraîne la production par les sébocytes d’une prostaglantine qui induit une augmentation de la lipogenèse. Cette bactérie est aussi connue pour modifier la biologie des sébocytes en en accroissant la différentiation et la viabilité.

La bactérie sécrète aussi une lipase qui induit la formation de comédons. Cela se fait à travers la production d’un biofilm qui favorise l’adhésion des kératocytes entre eux et provoque la formation de bouchons (obstruction des pores), précurseur de comédon.

Huile de coco

Certains cosmétiques, notamment ceux basés sur l’huile de coco, favorisent l’apparition de comédons

Quid du cosmétique comédogène (vecteur de comédon) ?

Le caractère comédogène de certains cosmétiques a été fortement médiatisé mais pas toujours suffisamment documenté si bien qu’il y a encore débat entre les spécialistes.  C’est le cas par exemple de l’huile de coco. Il existe une échelle de comédogénéité allant de 0 à 5 qui permet de savoir si un ingrédient est à problème ou  non. Sur cette base, l’huile de coco et le sel (chlorure de sodium) ont un indice de 5 et seraient donc parmi les ingrédients les plus comédogènes.

Pour faciliter la tâche aux consommateurs, des applications déjà disponibles permettent d’identifier tout ingrédient cosmétique potentiellement vecteur de comédons. En général, une fois l’application téléchargée sur le téléphone, il suffit de scanner le code barre du cosmétique pour en découvrir les ingrédients éventuellement comédogène.

Sources :

http://www.therapeutique-dermatologique.org/spip.php?article1365

https://education.seattlepi.com/chemical-makeup-sebum-3867.html

https://www.britannica.com/science/sebaceous-gland

https://www.bioderma.fr/fr/club-bioderma/les-rdv-thematiques/peau-grasse-mixte-acne/sebum-exces-de-sebum

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4976416/

http://www.em-consulte.com/en/article/854569

http://docnum.univ-lorraine.fr/public/BUPHA_T_2014_RENAUD_CLEMENT.pdf

http://www.lecosmetologue.com/liste-ingredients-comedogenes/

https://www.femmeactuelle.fr/beaute/news-beaute/erreur-a-ne-pas-faire-avec-huile-de-coco-47725

http://campus.cerimes.fr/dermatologie/enseignement/dermato_33/site/html/cours.pdf

https://www.eucerin.fr/challenge-acne/articles/comment-se-developpent-les-imperfections

http://www.fea-sas.com/sebum.php